Partenaires de Bouge!

redline

 

cauriswax

 

redline

Et le "cadavre gagnant" est...

Présenté comme un ange, un nouveau symbole, l'enfant syrien mort noyé au large de la Turquie n'est en fait que LE cadavre (parmi tous les autres cadavres) qui a réussi à réveiller les consciences des vivants de ce monde, particulièrement ceux d'Europe.


A la une de plusieurs journaux, publiée sur les réseaux sociaux, la photographie de cet enfant a suscité une vive émotion auprès des internautes mais aussi des politiciens.

Cette médiatisation est à l'image d'une loterie. Le hasard de la guerre et de la misère a fait que le corps sans vie d'Aylan a gagné le cœur de milliers de personnes.

  

A l'inverse de Libération, je ne vais pas m'excuser de ne pas avoir partagé la photo. S'il fallait en choisir une, je n'aurai pas prise celle-ci

L'émotion a été assez médiatisée.

Nous n'avons pas envie d'en rajouter. Puis ici, on préfère des personnes en vie que des corps sans vie.


Une leçon : une fois encore tous les cadavres ne se valent pas. Peut-être que les autres sont mal morts, pas assez bien morts, ou simplement morts. Leurs clichés n'auraient peut-être pas été assez percutants pour représenter la beauté de la misère, de la détresse, la beauté de la mort.


Une question : quel est l'état d'esprit actuel de l'auteur de ce cliché ?

Le photo reporter est-il une sorte de soldat qui s'en va au front dans l'objectif de remporter une guerre sans merci, sans pitié ? Celle de l'image...


 
Joomla SEO powered by JoomSEF
Comments powered by Dis.cuss.It