Partenaires de Bouge!

redline

 

cauriswax

 

redline

Société
Une application pour l’insertion des personnes autistes

 

Capture d'écran de l'application Autimo © Auticiel

 

 





L’équipe d’Auticiel s’associe avec IME Notre Ecole pour lancer une nouvelle application qui favoriserait l’intégration des personnes autistes.

Lire la suite...
 
Paris les Halles, l’histoire continue…
(Re)Nouveau de Carlos Ayesta

Et la vie suit toujours son cours durant les travaux. Huit photographes sélectionnés dans le cadre du concours SFR Jeunes Talents ont raconté à leur manière les histoires quotidiennes de ce lieu incontournable parisien, carrefour de toutes  les rencontres. 



Lire la suite...
 
Contrôle au faciès, "STOP à l’humiliation"
Écrit par Mariam Karamoko   

Doudou Masta, Soprano, Mac Tyer ou encore Alibi Montana ont plusieurs points en commun. Ils sont tous des rappeurs français et ont plusieurs fois été victimes de contrôles abusifs commis généralement par des policiers.

 


 

 

Réalisée par Ladji Réal, « Mon premier contrôle d’identité » est une série documentaire diffusée sur le web qui présente, en plusieurs épisodes,  les témoignages de rappeurs  évoquant  les contrôles les plus marquants qu’ils ont subis. Des récits anecdotiques parfois drôles, très touchants, voire violents, s’adressant à des jeunes de quartiers populaires. Une initiative lancée dans le cadre des campagnes du collectif Stop le contrôle au faciès qui a déjà mis à la disposition des victimes un numéro sur lequel réagir, par sms, en cas de contrôle abusif.

 

 

« Il est temps que l’on se prenne en main » Franco, de l’Alliance Noire et Citoyenne (ANC)

Selon un rapport publié par l’Open Society Justice Initiative (OSJI), Les contrôles d’identité effectués par les policiers à Paris se fondent principalement sur l’ethnicité et le style de vêtements et non pas sur la base d'un comportement suspect. Les noirs et les arabes ont respectivement 6 à 8 fois plus de (mal)chance de se faire contrôler. Que faire ? C’est la question que s’est posée Sarra* à l’initiative du collectif sur un sujet « problématique en France » et surtout pas assumé.

 

 « Humiliant », « indigne » et trop longtemps « subi »,  le contrôle au faciès laisse au passage des séquelles physiques et sociales. La création de ce collectif est « un moyen de changer et de faire connaître aux jeunes leurs droits », souligne Gilles Sokoudjou, président des Indivisibles. « Il faut déconstruire les formes de clichés autour du contrôle d’identité ».  Leur principal cœur d’action, informer les jeunes à travers des maraudes sur leurs droits lors de contrôles policiers. Leurs principaux objectifs : recueillir un maximum d’attestations pour organiser un dépôt de plainte contre le gouvernement, obtenir une modification de l’article 78 du code de procédure pénale et la mise en place d’un ticket qui servirait de reçu à la suite d’un contrôle. Un bon début d’action d’envergure nationale pour mettre fin à une fracture sociale déguisée en norme sociale. La colère est toujours présente, l’espoir et la détermination prennent le pas et pour Mac Tyer : « Le seul moyen de répondre à cette injustice, c’est de réussir notre vie ».

www.stoplecontroleaufacies.fr

* Le prénom a été modifié 

 

 

 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 Suivant > Fin >>

Page 5 sur 5
Joomla SEO powered by JoomSEF