Partenaires de Bouge!

redline

 

cauriswax

 

redline

L'étude Qapa sur la discrimination raciale en entreprise







En marge de la Journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale, qui commémore tous les 21 Mars le massacre de Sharpeville en Afrique du Sud .




Ce jour de 1960, où la police a ouvert le feu et tué 69 personnes lors d'une manifestation pacifique contre l'apartheid. Le partenaire emploi Qapa a réalisé une étude afin de mesurer la question de la discrimination raciale au travail aujourd'hui en France, afin d'une part d'apporter sa contribution à ce combat plus que jamais d'actualité, mais aussi pour mieux cerner ce que vivent au quotidien les travailleurs Français.


Au Pays des Droits de l'Homme, en 2017 les Français (interrogés) estiment à 99% que la discrimination raciale est encore présente dans le cadre professionnel  (98% pour les femmes et 99% pour les hommes). Ces premiers chiffres nous dresse un tableau assez consternant de la situation actuelle en France pour les personnes ayant pu passer l'étape phare du CV qui pour dissiper tout malentendu a été rendu anonyme. Première étape réussie , mais vient celle de l'entretien physique qui se poursuivra peut être par un....


"Malgré des compétences reconnues et indispensables au marché du travail en pleine mutation, vos compétences et qualités prouvées ne sont aucunement remises en question.Bien au contraire, le marché du travail a indéniablement besoin de profil comme le vôtre.  Mais je suis au regret de vous informer que votre candidature n'a pas été retenue.Je vous prie Madame, Monsieur de ....".


Il ne faut surtout pas généraliser, aujourd'hui en France de nombreuses entreprises ne tiennent pas compte de la couleur de peau du candidat lors d'un entretien d'embauche. Mais qu'en est t'il des perspectives de carrières ou d'évolution vers des postes à responsabilités ? C'est pas moins de 75% des femmes contre 63% des hommes qui déclarent ne jamais avoir eu de supérieurs hiérarchiques non blanc.

Tentons une autre branche de l'organigramme et arrêtons nous au département stratégique des ressources humaines, 77% des femmes déclarent ne jamais avoir passé un entretien d'embauche avec un DRH noir ou de couleur.


Les avis sont assez discordants quant aux critères les plus discriminatoires pour trouver un emploi en France, pour 37% des femmes ,la couleur de peau est perçue comme une problématique pour les recruteurs. Contre 66% des hommes qui pensent que le nom à consonance ethno-religieuse ou encore relative au lieu d'habitation sont considérés comme des freins à l'embauche.


Toujours au Pays des Droits de l'Homme, et d'après l'étude Qapa.fr, pas moins de 51% femmes déclarent avoir été victimes d'actes racistes au travail. Aujourd'hui en France, 1 Français sur 2 déclarent avoir déjà assisté à un acte de ségrégation ou raciste dans le cadre du travail ( à 52% pour les femmes contre 63% pour les hommes).


La note positive de cette enquête d'opinion repose sur la certitude à 97% pour les femmes contre 88% pour les hommes, qu'une compétence ou qualité professionnelles n'est pas une question de mélanine. En effet, il est important d'abattre ces clichés et stéréotypes qui ne font que conforter et donner un peu plus de structure à une hiérarchisation, qui ne repose sur aucun fondement plausible. Des compétences se jugent ou se mesurent t'elles en fonction de la carnation d'un individu ?


La question de fond reste au demeurant politique et la discrimination positive ne résout en rien la problématique, comment mettre en place une initiative censée être positive si celle-ci repose sur des quotas. Et si on jouait tout simplement à compétences égales !


 
Joomla SEO powered by JoomSEF
Comments powered by Dis.cuss.It