Partenaires de Bouge!

redline

 

cauriswax

 

redline

Des lycéens découvrent Noirs de France
Écrit par Mariam Karamoko   

La chaîne éducative de France Télévisions Curiosphère Tv a organisé jeudi 16 février une master classe sur le documentaire Noirs de France en présence des réalisateurs. Une projection suivie par une centaine de lycées et collégiens de la région Île-de-France.




Des élèves du collège René-Goscinny de Vaires-sur-Marne, des lycées, Condorcet de La Varenne-Saint-Hilaire, Jacques Prévert de Versailles et des lycées parisiens Abbé-Grégoire, Beaugrenelle et Nicolas-Louis-Vauquelin ont visionné en avant-première le 3e épisode de la série documentaire Noirs de France.  Il retrace la période de 1975 à nos jours pour être prêt du présent et des jeunes de France. « C’est une histoire qui vous concerne », déclare Juan Gélas co-auteur et réalisateur de Noirs de France, s’adressant aux jeunes spectateurs.

Après la projection, vient le moment des questions. Salima et ses amies, toutes du lycée Beaugrenelle ne s’étaient jamais questionné sur leur identité. « Pour moi être français, c’est avoir les papiers français et vivre en France ». Ces jeunes  lycéennes ont appris «  des choses  qu’elles ne connaissaient », sans pour autant remettre en question leur place en France.

 Une enseignante se demande ce qui a pu motiver des « blancs » à raconter l’histoire des noirs, et la réponse de Pascal Blanchard soulève une raison des plus convaincantes. « On considère à 100 % que cette histoire fait partie de l’histoire de France. » Une démarche qui semble évidente pour l’historien également auteur de l’ouvrage La France noire, même si cette remarque revient souvent. Une jeune lycéenne prend le micro et s’étonne du peu d’intervenants blancs. « Nous avons voulu que les voix soient aussi des acteurs de l’histoire que l’on raconte. Ce sont des personnes qui ne se sont pas exprimés sur leur histoire ».

 



On retrouve dans ce dernier volet les témoignages de la chroniqueuse Audrey Pulvar, la militante Rokhaya Diallo, Harlem Désir (fondateur de SOS Racisme),  les rappeurs Joey Starr et  Soprano ainsi que d’autres figures de la communauté afro-antillaise.

Les années 70 et 80 marquent le début d’une immigration indésirable.  La ghettoïsation prend de nouvelles couleurs avec  le développement de foyers maliens et de nouvelles luttes se dessinent dans le paysage hexagonal. Des alliés d’hier devenus envahisseurs, la série retrace les politiques mises en place autour de l’immigration avec d’un côté, un parti de droite sévère qui tend à exclure, de l’autre un parti de gauche qui soutient mal et tend une main paternaliste à ces migrants venus d’Afrique et d’Outre Mer, soumis au statut d’éternels assistés. On aurait reformulé le titre de la série documentaire par Noirs en France, car malgré la diversité de la population hexagonale, la communauté noire a encore du mal à être une composante à part entière de l’identité française.   Une situation qui semble bloquer l’ascension de celles et ceux qui ont choisi la France pour construire leur avenir.

 

Mariam Karamoko

 
Joomla SEO powered by JoomSEF
Comments powered by Dis.cuss.It